Publié le Laisser un commentaire

Voyage au pays du Petit Prince ( partie 5)

Nous voilà rendu à notre dernière étape.  Je vous avais dit que je n’avais pas représenté le petit prince. je n’ai pas non plus représenté le narrateur car lorsqu’on lit le livre on investit facilement le personnage.

Cependant, il reste deux personnages d’une importance capitale dans l’histoire: le renard et le serpent.

renard au mileu des blés

Le renard

Si il y a bien un personnage central et que tout le monde plébiscite c’est bien le renard. Il représente la sagesse, celui qui a vécu, qui a l’expérience.

En toute modestie je me sens souvent renard et j’ai passé beaucoup de temps à chercher mon petit prince.

Pour lire des passages du livre je vous invite à cliquer ICI

Sur cette toiles j’ai voulu représenter les blés dorés qui rappelle la présence du petit prince. J’ai aussi représenté une grande horloge qui n’a plus d’aiguille. Cela fait écho aux paroles du renard: ” c’est le temps perdu pour ta rose qui la rend si importante”. Avons nous encore l’occasion de perdre du temps pour quelqu’un?

Du croquis à la toile

le serpent:

Vous aurez deviné, je le garde pour la fin car c’est mon personnage préféré.

Cette toile n’est pas à vendre et je ne pourrais pas m’en séparer. Je l’ai voulue comme un bijou: ” un anneau couleur de lune”

C’est la métaphore sublime de la mort. Ce qui rend la vie si précieuse c’est qu’elle a une fin.

Pour découvrir ce magnifique dialogue, vous pourrez cliquez ICI

Après le passage du petit prince le serpent restera le même et ses mots resteront gravés. Ils sont présents sur le toile tout le long du corps de serpent.

“Je suis plus puissant que le doigt d’un roi”

“Je puis t’emporter plus loin qu’un navire”.

serpent avec des inscription

Du croquis à la toile

J’espère que ce voyage vous a plu. J’espère que vous aurez envi de lire ou de relire ce chef d’œuvre qu’est ” le Petit Prince” de Saint Exupéry.

Quelle a été votre toile préférée? Que vous évoque ces deux dernières toiles?

Quel est votre personnage préféré dans cette histoire?

Partagée vos réflexions en commentaires.

Publié le Laisser un commentaire

Voyage au pays du Petit Prince ( partie 4)

Nous voici rendu à l’avant dernier épisode de notre voyage.Je vous présente cette semaine, deux personnages, l’un plus connu que l’autre.

Le buveur

Cette toile fait partie de celles que j’affectionne beaucoup.

Je vous invite à découvrir ou redécouvrir le texte ICI

J’avais très envi de symboliser tout ce qui nous affecte au quotidien comme le doute, les obligations, comme il faut que je dois…. Toute ces choses que l’on se force à faire. Toutes ces chaines que l’on se mets.

J’ai longuement réfléchi au paradoxe entre l’oubli de la bouteille vide et la culpabilité face à toutes ces bouteilles pleines d’obligations. La bouteille est bouchée par le silence. Le silence qui entoure le buveur et qui l’enferme.

Dans cette toile on sait pas trop si le buveur est dans la bouteille ou hors de la bouteille. C’est la toute l’ambivalence. Le Petit Prince a t il réussi à le faire sortir de ce cercle vicieux?

 

un homme assis dans une bouteille

Du croquis à la toile

Cette toile m’a demandé une grande réflexion. Je voulais absolument rendre lisible la phrase clé: je bois pour oublier que je bois.

personnage à lunette a son bureau avec des papiers devant lui

Le géographe

IL fait partie des personnages les moins connus de l’histoire.

Pour le découvrir vous pouvez lire le texte ICI

 

Le géographe ne connait le monde qu’à travers ses livres. IL s’est complétement coupé de la nature. Mais connaissons nous vraiment les choses lorsque nous ne les avons découvertes que dans les livres ou sur youtube.

Pensez vous connaitre une chose si vous ne l’avez pas éprouvé de vos 5 sens.

Heureusement, le petit Prince est passé par là et le géographe commence a accepter que la nature rentre un peu dans son univers.

Du croquis à la toile

Pour cette toile j’ai fait quelques recherches sur les objets symbolisant le monde du géographe comme la globe terrestre et les cartes.

Le géographe et le buveur sont encore disponible à la vente. les toiles mesures 1m20 sur 40 cm. Elles valent 150 euros chacune. vous pouvez avoir plus de renseignement en cliquant sur le lien ci dessous.

 

Lequel de ces deux personnages résonnent le plus en vous. L’appel de la nature ou la force des émotions?

 

Publié le Laisser un commentaire

Voyage au pays du petit prince ( partie 3)

un homme avec chapeau de haut de forme, un livre à la main

Nous avançons dans notre voyage. Cette semaine je vous présente deux nouveaux personnages. Ils sont peu connus voir inconnus pour les personnes qui n’auraient pas lu le livre.

pour voir les précédents articles, je vous invite à cliquer

ICI pour l’introduction

ICI pour la partie 1

un homme avec chapeau de haut de forme, un livre à la main

Le Vaniteux que j'ai nommé le Dandy

Pour découvrir la rencontre du petit prince et du vaniteux, vous pouvez cliquer ICI

Le vaniteux se nourrit de l’admiration des gens. Ne sommes nous pas tous un peu vaniteux. Encore plus avec les réseaux sociaux où nous traquons les pouces levés et les cœurs.

Après le passage du petit prince le vaniteux, s’interroge. Prendra-t-il le temps de savourer ce livre en se moquant  des critiques et ainsi développer son propre point de vue?

Du croquis à la toile

J’aime particulièrement cette toile.

le roi raisonnable

J’ai appelé cette toile le roi raisonnable, en lisant le texte ici vous comprendrez peut être pourquoi.

J’ai souhaité faire mon personnage sous un Ginko Biloba car c’est encore un arbre que j’affectionne énormément. En automne, cet arbre se couvre d’or, c’est tout à propos pour un roi. celui-ci admire les richesse du monde.

J’ai représenté le roi enfant, car il a retrouvé son âme d’enfant, son regard neuf sur chaque chose.

Ce roi est raisonnable parce qu’il a compris que pour se faire obéir , il suffit d’ordonner aux gens de faire ce qu’ils font.

Après le départ du petit prince, le roi n’a plus rien ordonné car il s’est aperçu que tout était bien tel quel.

Les choses sont telles qu’elles sont et bien souvent lutter contre l’irrémédiable ne fait que nous tracasser.

 

petit roi sous un jinko biloba

Du croquis à la toile

Ce concept de Lâcher prise, de non-agir est très étrange pour nous. C’est quelque chose que nous confondons souvent avec le laisser aller, la désinvolture.

C’est pourtant la source d’ un grand bien être et d’apaisement.

La toile du roi raisonnable est toujours à vendre. Elle mesure 1m20 sur 40 cm. Pour l’acquérir au prix de 150 euros, vous pouvez prendre contact avec moi en cliquant sur le lien ci-dessous.

Alors laquelle de ces deux toiles vous inspire le plus?

Avez vous vous aussi le temps de faire des pauses, d’admirer ce qui vous entoure, de porter une regard doux et apaisé sur les choses même lorsque la tourmente gronde?

Ce n’est pas facile, il faut commencer avec de petites choses et progressivement on y arrive.

 

Je vous dit à très bientôt pour poursuivre notre voyage.

Publié le Laisser un commentaire

Voyage au pays du Petit Prince ( partie 2)

La semaine dernière je vous proposais de partir en voyage avec moi à travers l’histoire du petit prince et d’en découvrir les personnages.

Pour lire l’article précédent cliquer ICI

Cette semaine je vous propose de découvrir deux personnages: un emblématique de l’histoire et l’autre moins connu,cependant l’un de mes préférés.

un baobab, une femme représentant la rose du petit prince

La rose

Ma conception de la rose peut, peut être, vous surprendre. Je n’ai jamais été à l’aise avec la rose du petit prince.

Elle représente pour moi l’aspect sophistiqué, la coupure avec la nature, la prétention.

Finalement rien de très valorisant.

Pur découvrir la rose du petit prince dans le texte, c’est par ICI

Le petit prince est parti et les baobabs prenant de plus en plus de place, il a bien fallu accepter ce retour à la nature. J’ai voulu représenter une femme un peu comme Eve.

Finalement la rose a fait ami ami avec les baobabs.

J’ai donné beaucoup de place au baobab car c’est un de mes arbres préférés.

Du croquis à la toile

Pour votre culture personnel les baobabs ne poussent pas si vite que cela. Par contre ils vivent jusqu’à 6000 ans.

Je vous souhaite de faire, un jour, la connaissance d’un baobab. Ce sont des merveilles.

Le businessman

Le businessman  a décidé de s’approprier les étoiles. Il les compte, les étiquette, les additionne. Sur la toile on voit qu’il avait remplacé les étoiles par des chiffres.

Pour redécouvrir la rencontre du petit prince et du businessman cliquez ICI

Après le départ du petit prince, la révélation s’opère.

Ce qui n’appartient à personne, appartient aussi à tout le monde et de ce fait il faut en prendre soin. L’air, l’eau, les étoiles, la vie ne devraient pas avoir de prix.

Le businessman décide de raccrocher les étoiles. La toile le représente à l’œuvre.: ouvrier de l’humanité.

petit homme qui tient une étoile dans la main. Dans le ciel des chiffres

Du croquis à la toile

Cette toile m’a demandée beaucoup d’essais. Je n’arrivais pas à entendre le personnage. Ils étaient d’ailleurs plusieurs à réclamer leur place.

Je remarque que de nombreuses personnes très engagées ont souvent eu une vie auparavant, de surconsommation ou tout simplement de consommateur puis un jour, la vie les traverse d’une façon ou d’une autre.

Il est vrai que devant les difficultés que nous traversons, nous sommes parfois saisis par l’urgence de nos jugements. IL faut cependant savoir que ce qui changera radicalement les choses, c’est notre façon de voir le monde.

Ces deux  toiles ne sont pas encore vendues. Elles sont disponibles. SI elles vous intéressent, je vous invite à me contacter ci dessous.

Elles mesurent 1m20 de haut sur 40 cm de large. Chaque toile est vendue 150 euros

Lequel de ces deux personnages vous inspire le plus?

Êtes vous comme moi, un peu intrigués par l’affection que porte le petit prince pour sa rose?

la partie 3 est déjà disponible ICI

Publié le 4 commentaires

Je vous propose de partir à la découverte des personnages du Petit Prince de Saint Exupéry.

Décembre 2020 j’ai exposé mon travail autour du petit prince de Saint Exupéry à la Médiathèque Camille Claudel de Fère en Tardenois.

Je vous mets les liens pour lire l’article dédié.

Je vous propose un voyage artistique.

J’ai fait cette exposition bien avant de commencer à publier sur instagram et bien avant l’ouverture de ce blog.

Une grande partie des toiles ont été vendues au fil des mois mais je peux vous retracer mon travail et vous apporter des informations sur l’origine de chaque toile.

Je vous propose donc de vous replonger dans l’histoire et d’en découvrir les personnages emblématiques.

Le seul personnage que je n’ai pas représenté, est le petit prince en personne. D’une part parce que la représentation que tout le monde en a , est presque devenu un archétype dans l’imaginaire des gens.  D’autre part, le personnage n’a pas voulu prendre forme dans mon esprit alors je le laisse évanescent.

J’ai lu et relu cette histoire de nombreuses fois et à chaque lecture j’y ai découvert de nouvelles choses.

Un jour, un personnage est venu me voir. Dans le sens où j’ai eu le désir de le personnifier à ma façon. C’était après la série sur les poupée ( je vous ferai surement un article sur mes poupées prochainement).

 

le format des toiles

J’ai fait un choix particulier pour les toiles du petit prince. J’avais déjà découvert ce format sur le série des poupées.

Je vous explique ce choix: les toiles mesures 1m20 sur 40 centimètres de large.

Ce format présente deux avantages à mon goût.

D’une part, cela confère aux personnages une présence. Je dirai que cela leur donne presque la taille d’un enfant.

D’autre part, la toile est très étroite, de ce fait les scènes sont tronquées. Le spectateur doit donc faire appel à son imagination pour reconstituer toute la scène et j’avoue que c’est un procédé qui me plait assez.

allumeur de réverbère

le Falotier ou allumeur de réverbère.

C’est la première toile que j’ai réalisée et d’ailleurs au moment où je l’ai faite,  je n’imaginais pas forcément en faire une série.

C’est lorsqu’on m’a proposé de faire ma première exposition, que j’ai lancé l’idée de poursuivre ce travail autour du “petit prince”. J’avais un an pour produire une dizaine de toiles.

Je vous propose de découvrir ou de redécouvrir le texte en cliquant ICI

L’allumeur de réverbère court après le temps, il s’impose à lui même d’allumer et d’éteindre ce réverbère mais il n’a plus le temps de se reposer, ni même de vivre.

Il obéit à une consigne qui n’a plus de sens car elle n’est plus adaptée.

Combien de fois faisons nous ce genre de chose, par habitude, parce que c’est comme cela.

 

Du croquis à la toile

Chaque toile a fait l’objet d’un travail de rechercher en motif mais aussi en mot. Dans mon travail , il y a toujours un aller retour entre les mots et le dessin.

Dans mes toiles j’aime voir le Petit Prince comme un révélateur, un éveilleur de conscience. Il met le doigt sur les incohérences. Il pose des questions toujours jutes malgré leur apparente naïveté.  Après son passage, les personnages ne sont plus les mêmes.

Ici, l’allumeur de réverbère laisse tomber sa lanterne et cela lui permet de savourer la beauté des étoiles.

J’espère que ce premier tableau vous a plus et que vous serez là la semaine prochaine pour découvrir l’histoire du businessman et de la rose.

Vous pouvez aussi m’envoyer un peu de poussière de fée sous forme de commentaires.

Les elfes adorent la poussière de fée.